De la conception à la réalisation

Guillaume Pujol, 15 années explosives

Artificier et musicien

Compagnie Commandos Percu : 1999 – 2009 ; Batteur, percussionniste ; Concepteur pyrotechnique des spectacles Le Concert de feuContre-feu, Très Méchants… Plus de 310 représentations à travers le monde.

Artificier et concepteur

Fêtes & Feux : Pascal Ducos – Arcachon, Brive-la-Gaillarde, Lignan-de-Bordeaux, Pessac, Canéjan, Artigues, Blanquefort, Saint-Médard, Royan. Pyro’Zié : Margot Auzier / Patrick Auzier – Niort, Uzeste, Sayabouly, Laos. Pa-Boom (2001 – 2003) : Dave Chadwick – Newcastle, Manchester, Londres. Fiat Lux (2004) : Michel Rioux – Toronto, canada. Pyro Oz (2006) : Peter McGill – Sydney, Australia. Luso Pirotechnia (2007) : Alfredo Junior Albieri – Porto, Portugal. Dahl’s Pyroworld Corp (2008) : Chang-Seok Kwak – Ansan, Corée. Minas Pirotecnica (2008) : Belo Horizonte, Brésil. Fireworks for Africa (2008) : Brazzaville, Congo. Vuurwerk Orthen (2008) : Hertogenbosch, Pays-Bas.

Artificier

Musiques et Feux Toulouse : Patrick Chartier. Château de Foix, Villeneuve Tolosane, Cité de l’Espace, Toulouse. Conception, écriture pyrotechnique

Chaque feu mis en œuvre par Eido est conçu ou validé par Guillaume Pujol, maître-artificier ayant à son actif plus de 350 feux. Cet homme de terrain chevronné a été amené à travailler dans de nombreux pays (Canada, Australie, Brésil, Ukraine, Angleterre, Pays-Bas, Côte d’ivoire) et sur les cinq continents ! C’est sans doute au contact d’artificiers de tous ces pays qu’il puise la créativité qui l’anime. Ce « metteur-en-feu » et musicien de surcroit donne une dimension particulière à chacun des feux d’Eido : sa sensibilité détonne, son impertinence décoiffe, son exigence frappe les esprits…

Batteur de formation, j’intègre naturellement une notion de rythme, de musicalité à chaque conception. Le feu d’artifice n’est pas que couleur. Le feu crépite, craque, siffle, pétille, clignote, frissonne, mais le feu peut également être silencieux, remplir le ciel de traits multicolores tout en laissant au spectateur la liberté d’y entendre ce qu’il veut. Guillaume Pujol